lundi 1 juin 2015

Lecture: Eleven





Pour ma première participation au mois anglais, j'ai eu envie de participer à la lecture commune sur Mark Watson (une autre première pour moi), et heureusement pour moi, la bibliothèque avait un exemplaire de "Eleven".

Résumé: La nuit, Xavier Ireland anime avec passion une émission de radio pour les Londoniens, à l'écoute de leurs espoirs, leurs peurs, leur doutes.
Le jour, c'est un solitaire, un homme volontairement coupé du monde. Jusqu'à sa rencontre avec une femme de ménage peu ordinaire qui va l'obliger à se confronter aux fantômes de son passé. Qu'il le veuille ou non, le destin de Xavier est lié à celui des autres, et le plus infimes de ses actes peut déclencher une série d'événements susceptibles d'affecter inéluctablement la vie de onze de ses concitoyens.


Je ne sais pas si j'arriverai à trouver 11 raison de lire ce livre, mais il y en a assurément plus d'une!
 
D'abord, le "réalisme": Dès la première page, j'ai été plongée dans l'atmosphère de l'histoire: "Une nuit de février à glacer le sang. La neige s'abat sur Londres. Les flocons dansent dans les faisceaux de néon des lampadaires et se déposent en écharpe aux cols des voitures en stationnement."


Je ne suis pas une noctambule, je me couche plutôt tôt, et je dors sans problème (sauf quans les enfants me réveillent....), je ne suis donc pas le genre de personne à écouter les émissions entre minuit et 4h du matin, et pourtant je n'ai eu aucun mal à me mettre à la place des auditeurs, à l'écoute des conseils de Xavier pour soulager leurs problèmes.

Ensuite, Xavier "himself": que penser de ce personnage à double facette, qui aide les gens la nuit, mais n'intervient surtout pas dans la vie des autres "en vrai". Que ce soit ses voisins, ceux qui ont besoin d'aide dans la rue, ou même son meilleur ami, Xavier n'intervient pas. Au fur et à mesure du roman, Xavier se dévoile, on comprend les raisons de son comportement, ce qui l'a conduit à devenir Xavier et à laisser derrière lui Chris, avec ses bons côtés et sa façon d'agir, pour s'enfermer dans une vie nocturne et solitaire, témoin et non acteur de la vie des autres.

Troisième raison, les autres personnages, ceux qui font partie du cercle de Xavier, et ceux qui ne le connaissent pas. Tous ces personnages sont attachants, humains, ils ressemblent à ceux qu'on croise dans la rue, dans notre vie.

Enfin, la trame du roman qui en est le point le plus fort: j'ai énormément aimé le concept de réaction en chaîne, qui fait qu'une simple action de Xavier aura des conséquences sur ses concitoyens, proches ou non. Cette réaction en chaîne est liée aux comportements humains, au fait que nos actions sont conditionnées par les évènements qui nous arrivent, et qu'à leur tour ces actions impacteront les gens que nous croisons. Et dans le roman, cette réaction en chaîne est mise en parallèle avec l'évolution de Xavier, parce que si sa première action a entraîné une série imprévisible de conséquences, sa vie à lui aussi évolue grâce à une rencontre, qui le fait réfléchir et modifier ses comportements, jusqu'à ce qu'au final ces deux lignes parallèles finissent par se rencontrer (ce qui n'est pas possible pour 2 lignes parallèles, je sais!).

Même la fin m'a surprise, j'aurais d'ailleurs voulu que ça termine autrement, mais après réflexion cela aurait "gâché" l'effet global du roman, et cette fin est ce qui colle le mieux avec le fil conducteur de l'histoire, et son aspect profondément réel (je ne peux en dire plus sans gâcher la lecture de ceux à qui j'aurais pu donner envie....).

J'ai beaucoup aimé ce roman, captivant et profondément humain, on y trouve des joies et des peines, et tout ce qui compose notre quotidien, tout en subtilité, à lire sans modération!

--------------------------

Première participation au mois anglais!

16 commentaires:

  1. Je l'avais vu chez Book off à 1euro mais je l'ai reposé ! Je regrette maintenant ! Car j'ai très envie de lire des romans dans ce genre en ce moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans vouloir spoiler la fin, si tu veux une histoire qui finit bien, évite ;-)

      Supprimer
  2. Je ne connais pas du tout l'auteur, c'est l'intérêt du mois anglais, on en découvre tous les ans ! Je le note donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas non plus, j'ai profité de la LC

      Supprimer
  3. oh oui je suis d'accord avec tout ce que tu ecris...vraiment tout un roman plaisant....mais j'ai conseille de bruler ces deux dernieres pages que oui....;)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connais pas du tout l'auteur, et comme dit Titine, c'est tout l'intérêt du mois anglais, découvrir d'autres auteurs/blogueurs/univers! :)

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas du tout l'auteur non plus ! A priori, ça ne me tenterait pas plus que ça mais pourquoi pas, après tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avantage, c'est que ça se lit vite ;-)

      Supprimer
  6. Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur avant que quelques blogueurs réclame une LC pour le mois anglais. Je note car je suis curieuse de le découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à ceux qui ont réclamé alors, ça m'a permis de découvrir cet auteur!

      Supprimer
  7. je suis moins enthousiaste que toi, je l'ai trouvé plaisant à lire certes mais quand même bien léger pour ne pas dire superficiel :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'important, c'est que ce soit plaisant :-)

      Supprimer
  8. Je partage ton avis sur ce roman de Mark Watson, mais je ne suis pas d'accord quant au réalisme de la fin, pour moi c'est justement un peu too much!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait je crois que le roman m'aurait moins marqué avec une happy end!

      Supprimer

N'ayant pas accès à vos adresses mail, je ne peux vous répondre qu'ici, alors n'hésitez pas à revenir!