mardi 16 octobre 2012

To be or not to be?


La question qui hante tous les parents avant la première rentrée en maternelle: mon enfant sera t'il propre à temps?

Comme beaucoup d'autres, chez nous aussi le sujet a été critique: si Souricette est devenue propre jour/nuit vers 2 ans, sans qu'on y prenne garde, pour son frère ce fut plus complexe. Pour la journée, on n'a pas eu de souci, mais la sieste (et la nuit....) étaient encore au moment de la rentrée plus qu'aléatoires. Autant vous dire que je n'étais pas sereine, surtout que je me voyais mal devoir gérer un enfant à la maison l'après-midi et l'autre à l'école (sans compter qu'on n'avait pas prévu de solution de repli si le problème persistait, c'est beau la méthode Coué).

La première semaine à l'école s'est bien passée, mais ensuite on a joué à quitte ou double tous les jours, jusqu'à la convocation par la maîtresse, et l'ultimatum: "On garde votre fils jusqu'aux vacances, et si à ce moment là le problème n'est pas réglé, vous devrez le garder l'après-midi." Heureusement que cette même maîtresse était adorable, et qu'elle a trouvé une solution pour ne pas mettre notre loulou en situation périlleuse: ayant constaté que si il faisait des siestes courtes (moins d'1 heure), il n'y avait pas de souci, elle a pris le parti de le réveiller au bout de ce laps de temps, évitant les accidents, et elle a ainsi permis que Souriceau ne soit pas renvoyé à la maison.

Les grandes vacances sont arrivées, les siestes ont disparu, y compris à l'école (ouf!), mais les (rares) siestes effectuées au cours de cette nouvelle année ont été aussi aléatoires que les précédentes.

On a décidé de ne pas mettre la pression, que ça viendrait avec le temps.... mais si pendant les rares siestes de cet été tout s'est bien passé, la nuit on en est toujours à la case départ!
On a essayé de lui proposer de lui enlever sa couche dès 2 nuits avec la couche sèche (dans les périodes d'orgueil où il veut faire comme sa soeur et virer la couche), on a essayé de le faire dormir sans couche (toujours à sa demande), mais rien à faire. Et si pour l'instant on n'est pas confrontés au problème d'aller dormir chez un copain, ou de partir en classe verte, c'est quand même dur pour lui (l'avance de sa soeur le perturbe), et pour nous (parce qu'en plus régulièrement les couches fuient, et que je peux m'estimer heureuse quand je n'ai que le pyjama à laver....). Le problème, c'est que bien qu'il dise vouloir enlever la couche, il répète sans arrêt qu'il n'y arrivera pas, que ce n'est pas sa faute, que ça vient tout seul, qu'il dort trop profondément....et que tant qu'il n'y croira pas, je ne pense pas qu'il puisse y arriver!

Je ne sais pas comment l'aider, à partir de quel âge il faut vraiment s'inquiéter, alors si vous avez des suggestions, n'hésitez pas!

7 commentaires:

  1. Je te conseille de voir un osteo. Les problèmes de pipi quand l'enfant dort son bien souvent un 'simple' problème de bassin (souvent associé à du grincement de dents d'ailleurs).
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Clémence, je note ton conseil parce qu'effectivement, Souriceau grince aussi des dents. Est-ce que c'est un ostéo qui t'avait parlé de ça? Bisous!

      Supprimer
    2. Pardon, je ne vois ton retour que maintenant.
      Oui c'est l'osteo car Jo grince des dents, beaucoup; Et il nous a prévenu qu'elle serait propre la nuit plus tardivement.
      D'ailleurs, elle est propre le jour (sans le moindre accident) mais on a remis les couches la nuit très rapidement !!!

      Supprimer
  2. aucune inquiétude à avoir avant...15 ans disons :)
    plus sérieusement, ne t'inquiète, on n'a jamais vu un adulte faire encore pipi au lit.

    Pour les bouclées, ca a été très compliqué aussi de gérer la nuit ou pendant la sieste. paeril que pour le souriceau.
    C'est mon mari qui a débloqué le problème cet été (pendant que je travaillais encore à Paris). il a utilisé le principe de la carotte. si pas de pipi, elles auraient le droit à un bonbon, un schtroumpf (etc en fonction de ce que l'enfant aime bien sur) le lendemain matin. les 1ers succès ont été gratifiés d'un bonbon + danse générale/applaudissements nourris, félicitations etc. au fur et à mesure, elles faisaient pipi de moins en moins souvent... lorsqu'il y avait "accident" pour l'une ou pour les 2, pas de reproches, simplement pas de bonbons. je ne sais pas si ca pourra t'aider. ca a vraiment marché pour nous, et pourtant comme je te disais, c'etait vraiment le meme cas de figure que souriceau.
    ah oui, et sinon, on leur donnait très peu de liquides à boire à partir du dîner, et pipi obligatoire aux toilettes avant d'aller dormir.

    tiens nous au courant! mais je répète, t'inquietes pas, souriceau aussi va y arriver!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du conseil, je note l'idée! Bises

      Supprimer
  3. Cela m'est aussi arrivée bien tard, et cela a finit par passer tt seul: tt ce qu'avaient essayé mes parents ne marchaient pas :)

    RépondreSupprimer
  4. Même combat chez nous ... J'en ai un propre la nuit mais pas l'autre. Il vit ça plutot bien, il demande parfois pourquoi il a encore les couches en affirmant qu'il n'est plus un bébé mais on lui explique qu'il dort trop bien et qu'il n'arrive pas à se réveiller pour aller aux toilettes et ça lui convient... Je ne crois pas qu'il faille s'inquiéter, je suis assez partisane d'attendre qu'il soit prêt plutot que de forcer la chose. Et puis, soyons honnêtes, avec un nouveau bébé à la maison, je n'ai pas envie de me lever encore plus la nuit pour changer des draps de lits mouillés, sans compter les lessives supplémentaires!

    RépondreSupprimer

N'ayant pas accès à vos adresses mail, je ne peux vous répondre qu'ici, alors n'hésitez pas à revenir!