mercredi 14 octobre 2015

Lecture: La crique du Français

 Grâce à ma participation au "Mois Anglais", j'ai replongé le nez dans les romans de Daphné du Maurier. J'associais ces romans à des lectures "jeunes", probablement parce que je les ai découverts pendant mon adolescence (quand j'étais jeune et innocente ;-)), mais c'est avec grand plaisir que j'ai lu "L'amour dans l'âme", et ça m'a donné envie d'aller plus loin que les grands classiques de cet auteur.

J'ai donc emprunté "La crique du Français" à la bibliothèque, seul ouvrage disponible que je n'avais pas encore lu.

Résumé: Fuyant les mondanités londoniennes, Dona St. Columb, une jeune lady à la beauté fière et au caractère rebelle, s'est réfugiée au bord de la Manche dans sa résidence de Narvon. Là, elle rencontre l'homme qui saura la séduire : un pirate français du nom de Pierre Blanc. Mais l'impitoyable Lord Rockingham, qui la poursuit de ses assiduités, n'entend pas céder à un pareil rival. La chasse au Français commence, et avec elle un crescendo d'épisodes dramatiques...

Il faut avouer que ce roman avait tout pour me séduire: une jeune femme aventurière, un beau pirate français, le sujet de ce livre a fait remonter mes souvenirs d'enfance, celui de ces vacances en Angleterre avec mes cousines, pendant lesquelles nous nous inventions un roman d'aventure dont nous étions les héroïnes, 3 soeurs orphelines vivant en bord de mer, dont l'aînée (ma grande cousine) était une jeune femme sage et accomplie, raisonnable et responsable, la suivante (moi-même) était un garçon manqué passant sa vie sur un bateau (3 mâts bien sûr, nos aventures se déroulaient à l'époque où les bateaux avaient des gréements et où les mousses grimpaient dans les cordages), éperdument amoureuse du jeune capitaine de ce navire, et enfin la 3ème, plus jeune, rêvant de suivre les traces de sa soeur marin ;-)

Autant vous dire que je n'ai pas eu de mal à comprendre Dona, répondant à l'appel du large et de l'aventure, rêvant d'une vie aux côtés d'un homme libre, loin des conventions de son épôque.

Il y a dans ce roman un côté un peu fleur bleue, un peu "chick litt" (ça fait du bien de temps en temps), mais on a aussi au travers de la vie de Dona une réflexion sur la vie de l'époque, dans un milieu aisé et oisif, en particulier pour les femmes dont les choix peuvent faire ou défaire leurs réputations, et sur les choix que la vie nous impose: Dona n'est pas libre, elle est épouse d'abord (même si son mariage ne semble pas la combler), elle est mère, et ce rôle-là lui tient à coeur, et elle aura à choisir entre ce qu'elle était et ce qu'elle pourrait être. Parce que si on comprend qu'elle tirerait sans hésitation un trait sur son mariage, ses enfants sont un lien qu'il n'est pas si simple de couper.

Même si ce n'est pas pour moi le meilleur de Daphné du Maurier, j'ai lu avec plaisir ce roman qui nous entraîne dans une aventure pleine de rebondissements (pas toujours très vraisemblables, mais très plaisants).

--------------------------------------------------------------------------------
Nouvelle participation à "A year in England"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

N'ayant pas accès à vos adresses mail, je ne peux vous répondre qu'ici, alors n'hésitez pas à revenir!