dimanche 13 novembre 2016

Lecture: Continuer


J'avais beaucoup aimé "Dans la foule", du même auteur, et ce nouvel opus faisant partie de la moisson de ma bibliothèque pour la rentrée littéraire, j'ai sauté sur l'occasion!

Résumé: Sybille, à qui la jeunesse promettait un avenir brillant, a vu sa vie se défaire sous ses yeux. Craignant d'avoir tout raté, elle décide d'empêcher son fils Samuel de réaliser les mêmes erreurs. Elle organise alors un voyage de plusieurs mois avec lui à cheval, dans les montagnes du Kirghizistan.

Sybille voit sa vie sombrer sans réagir, s'enfonçant dans l'alcool et les cigarettes, se renfermant sur elle-même, jusqu'à ce que le comportement de son fils, complètement à la dérive depuis le divorce de ses parents qui le laissent livré à lui-même, la force à regarder la réalité en face, et à tenter de sauver ce qui peut encore l'être. Bravant l'avis de son ex-mari qui veut envoyer leur fils en pension, elle décide de l'emmener au Kirghizistan pour le ramener dans le droit chemin, lui inculquer les valeurs auxquelles elle croit, et le sortir de la spirale descendante dans laquelle il est pris.

Les personnages sont un peu caricaturaux, le fils qui refuse de parler à sa mère et la juge à travers les yeux de son père, la mère en robe de chambre dans sa cuisine, le père enfermé dans sa suffisance, mais au fil du roman la relation mère-fils évolue, un nouvel équilibre se créant au travers de leurs tâches quotidiennes, de leur vie avec les chevaux, des rencontres qu'ils font. Samuel doit accepter que sa mère est une femme, pas seulement une mère ratée, Sybille tente d'inculquer à son fils ouverture d'esprit et tolérance....

Au fil de ce périple, Sybille se replonge dans son passé, et on découvre ce qui a conduit cette femme brillante à devenir ce qu'elle est, ce qui a aussi probablement conditionné la vision de son fils sur le monde et sur les autres, et si le but de ce voyage est initialement de ramener Samuel dans le bon chemin, il va aussi permettre à Sybille de faire le point sur ce qui lui est arrivé.

Les descriptions du pays et du peuple nomade qui accueillent Sybille et son fils sont magnifiques, et donnent envie de les découvrir. La générosité de ces gens qui n'ont rien est un exemple, rappelant que les valeurs ne sont pas réservées à nos populations occidentales et civilisées!

Si certains passages sur le racisme et l'intolérance par exemple n'apportent que peu à l'histoire, et malgré la fin un peu trop facile (sans vouloir spoiler), ce roman est une belle découverte de la rentrée!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'ayant pas accès à vos adresses mail, je ne peux vous répondre qu'ici, alors n'hésitez pas à revenir!